• Ce qui est bien, c'est que toutes les strates de la sexualité sont merveilleuses à explorer : le sexe "mécanique", la pulsion sexuelle, le besoin d'un orgasme salvateur ne sont aucunement antinomique avec une sexualité énergétique, voire spirituelle. Il n'y a rien à juger, rejeter mais au contraire, il s'agit de fusionner tous ces aspects à priori contradictoires et cependant, formant un tout.

    Concernant le principe de l'énergie sexuelle, il est important d'en concevoir au minimum les contours : quand nous avons un rapport sexuel, que nous faisons l'amour, cela laisse une empreinte psychique en nous, car l’énergie dégagée lors de "l'acte", c'est de l'information quantique pure...prendre conscience de ce phénomène et être à l'écoute des "retombées" énergétiques de chacun de nos espaces dits "sexuels", c'est mieux comprendre le principe de la vie même...

    Cette jeune femme (vidéo en dessous) exprime très bien la force de l'énergie sexuelle que nous dégageons tous, parfois sans le savoir. La sexualité n'est pas que plaisir, elle est aussi le creuset magnifié de la création par l'énergie...et surtout, la sexualité n'est pas une fin (faim aussi) en soit : ne pas avoir envie d'entrer en lien avec autrui à travers un acte sexuel, c'est normal. Parfois, un jeûne sexuel est plus approprié à son chemin d'évolution que la sollicitation d'un orgasme, et il faut savoir l'entendre. Se pencher sur son énergie sexuelle en tant que telle, et donc se mettre sur "pause", ce n'est pas une action "contre" son conjoint, mais pour soi...

    Mesnet

    Partager via Gmail Yahoo!

  • Après un échange passionnant hier matin, avec un très bel homme (merci à toi :) ), je vous invite à visionner la vidéo en bas de page...et je prends le temps d'évoquer une structure spécifique, le romantisme :)

    Je suis une interface féminine extrêmement romantique. Voir ce couple (dans la vidéo) exprimer l'extrême sensualité possible entre deux êtres, à travers un simple tango, me laisse troublée et émerveillée...
    J'adore la littérature "Harlequin", les séries comme "Bridgerton", et j'ai regardé une bonne dizaine de fois "Orgueil et Préjugés"...Je sais ce qui me fait "fondre" sensuellement dans ce type de duo, et je ne suis pas la seule "femme" à rêver de tels moments avec un "homme" qui se donne la peine de séduire l'autre, de la (le) guider vers une sexualité autre que "mécanique" ou physique...

    Lors de ma petite conversation avec ce "mâle alpha" (j'espère que tu ne seras pas gêné par cette épithète si tu me lis :) ), nous avons posé le constat que le romantisme se marie très bien avec le BDSM ! Si des préliminaires romanesques ne doivent pas obligatoirement mener deux personnes à s'aimer physiquement (l'attente, le désir sont un souffle tellement palpitant !), ils peuvent quand même, à un moment donné, être le socle d'une sexualité "dominant/dominé", non pas dans le sens "soumission", mais plutôt dans le cadre de la Déesse recevant les hommages de son Dieu...ici, le terme "Déesse" est avant tout vibratoire pour moi, je ne sais si vous saisissez ce que cela induit comme strate de réalité ? Bref...

    J'évoque parfois ce sujet avec des hommes et souvent, on me tape gentiment sur la tête en ricanant : "brave fifille...des harlequins ! Ma pauvre..."
    Aucun ne prendrait une seconde pour en parcourir un seul, comme une sorte de "mode d'emploi", en se demandant ce qui éveille la sensualité de certaines (toutes?) femmes dans ce type de littérature...et donc aucun ne se donnerait la peine de créer un espace qui permette à l'être aimé d'expérimenter cet érotisme "un peu particulier"...
    Je dis "aucun" sans vouloir vexer personne, disons que je n'en connais pas autour de moi ou alors, nous n'avons pas échangé à ce propos, et c'est peut-être le moment ? :)

    Le romantisme n'est qu'une facette parmi d'autres de la sexualité...la sexualité est tellement vaste ! Du sexe pour du sexe, des pulsions sexuelles, le sexe énergétique, le romantisme menant vers la sexualité, pas de sexe du tout, la sexualité sacrée et donc spiritualisée, le sexe thérapeutique...nous traversons ces sas à travers nos expériences multiples et variées, mais j'ai parfois l'impression que les matrices masculines sont comme intimidées par l'énergie dégagée par le romantisme et donc, préfèrent le brocarder, le repousser, ne pas l'intégrer à leur "mode opératoire" habituel...

    Si vous avez des témoignages à m'offrir ? Matrices féminines ou masculines, cela m'intéresse de savoir si le romantisme est un appel pour certains/certaines et si vous arrivez à l'intégrer à votre structure BDSM...

     

    Merci à vous...

    Mesnet

    Sensualité, romantisme...

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Je vais m'exprimer ici en mon nom, n'évoquer que ma réalité, qui n'est en rien LA vérité...juste une perception de "ce qui est", un témoignage de mon propre vécu...
    Bien...le couple, mon couple...si cela fonctionne entre Ranx et moi-même, c'est que nous l'avons "travaillé" à partir de deux dimensions...la première, que tout le monde connaît, est celle de l'ajustement, du compromis, de l'adaptation humaine...cela passe par des échanges plutôt centrés sur "l'autre" : on essaie de comprendre son partenaire, on dissèque ses failles, on est critique, on a un "petit vélo dans la tête" qui tourne en rond, obsédant, du genre "il ma dit ceci, je lui réponds cela", vous voyez ? :)  Les discussions qui nous empêchent de dormir, dans lesquelles on fait les questions et les réponses et où l'on joue tous les rôles :)
     
    Personnellement, j'ai ajouté un autre espace à notre couple, très technique en fait, que je nomme "programmation neuronale". Je considère que mon compagnon ne fait qu'appuyer sur des douleurs qui sont miennes et qui ne le concernent pas. Il "touche" ainsi à mon monde émotionnel, et donc à mes deux cerveaux : mon interface neuronale cérébrale (la pensée) et mon interface neuronale ventrale (les émotions)...
     
    J'ai donc appris à utiliser ces deux ordinateurs neuronaux afin de gérer ces flux...et pour cela, les neurosciences et la physique quantique du "quotidien" sont des outils parfaits...
    Cette aptitude m'a donc permis de vivre les mêmes situations que n'importe qui, mais à partir d'un espace de paix plutôt qu'un réflexe de colère...et ça change tout :)
     
    Savoir se vider de toute pensée et savoir fabriquer de la pensée en conscience, c'est le plus grand pouvoir de l'univers, car cela permet de créer un réel à sa mesure, de ne plus en être victime mais au contraire d'en devenir le maître incontesté...
     
    C'est un travail long et difficile, qui demande une introspection permanente, une descente obligatoire dans les abysses de sa propre psyché (pas celle de l'autre !). Au début, "ça balance pas mal" si je puis dire, notre disque neuronal est gravé à partir d'anciennes mémoires, alors il est compliqué de ne pas faire intervenir nos vieux démons...mais avec le temps, cette capacité à enraciner d'autres conditionnements neuronaux, les siens, ceux que l'on choisit en conscience, et bien, c'est possible pour chacun...
     
    Tout ça pour dire que le couple, c'est bien évidement une affaire "normale" entre un homme et une femme (ou autre association énergétique et physique) MAIS AUSSI un espace de programmation neuronale qui ne concerne que soi, pas son partenaire...et quand on sait cela, quand on pratique cela, la paix à deux est possible : deux êtres autonomes, qui savent ce qu'ils sont, comment ils fonctionnent, qui sont dans l'apprentissage de leurs atomes, de leurs cellules, de leurs neurones, de leurs particules, de leur conscience, de leurs centres d'énergie/information...
     
    J'évoque cela aujourd'hui car j'ai partagé cette expérience et cette vision des choses par trois fois hier, et qu'à priori, ça aide à prendre du recul sur le rôle du couple dans son sens le plus large...
     
    Note : j'aurais pu dire cela d'un autre manière...la clef du couple, c'est la capacité à programmer sa propre interface neuronale...ça change totalement la vision de la vie "à deux" non ? :) On doit alors se focaliser sur cette fabrique d'émotions et de pensées que sont nos deux cerveaux, et poser le principe fondamental que l'élaboration d'une conscience absolue ne dépend absolument pas d'autrui...c'est une réelle liberté lorsque le monde dit "extérieur" (dont son partenaire fait partie), NE PEUT PAS définir notre réalité intérieure...le couple reste le couple, l'être aimé reste l'être aimé, mais la notion d'espace de travail neuronal commun permet d'élargir la dimension du duo...c'est facilitant :)
    Voilà, c'est tout :) 
    Mesnet
    Partager via Gmail Yahoo!

  • Au Danemark, il y a des bibliothèques où vous pouvez emprunter une personne au lieu d'un livre pour écouter l'histoire de sa vie pendant 30 minutes. L' objectif est de lutter contre les préjugés. Chaque personne a un titre - "chômeur", "réfugié", "bipolaire", etc. - mais en écoutant leur histoire on réalise à quel point il ne faut pas "juger un livre à sa couverture". Ce projet innovant et brillant
    est actif dans plus de 50 pays.
    Il s'appelle "La bibliothèque humaine".
     
    J'aime beaucoup l'idée...peut-être un jour au Domaine ?
     
    Mesnet
     
     
    La bibliothèque humaine
    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • L'histoire vraie de Manuella, devenue Sonia la droguée, prostituée, soumise à son gourou proxénète pervers, est certes passionnante, du fait d'une vie hors du commun, mais bien plus encore parce qu'elle prouve que chacun peut avancer et sortir d'ornières, même très profondes. C'est un témoignage dur et bouleversant mais au final, une victoire de la lumière. La réussite d'un chemin de vie.

    Notre enfance inscrit en nous des schémas qui vont guider, formater notre personnalité et donc, notre existence. Manuella ne fait évidemment pas exception à la règle et sa vie est pleine de cabosses, d'espoirs entrevus puis perdus. En arrière-plan, sa relation de femme à l'homme se joue en permanence et la mène sur des chemins escarpés et dangereux.

    Elle aurait pu en mourir mais la vie et le féminin ont été plus forts que la mort et le désespoir.

    Et nous, entendrons-nous, comme elle, l'appel de notre cœur, même s'il parle à voix basse dans un monde de bruit et de fureur ? Souhaitons-nous, plus fort que tout, nous retrouver ? Quel sens donnons-nous à notre vie ?

    Voilà ce à quoi tente de répondre cet itinéraire de vie, ce témoignage qui est aussi une quête spirituelle, celle du retour vers soi-même pour chacun d'entre-nous. Si c'est possible pour Manuella, c'est aussi possible pour tous ceux qui y aspirent et vivent dans la souffrance.

    Livre "Mon secret dévoilé", autobiographie de Manuella Timson

    Pour vous procurer cet ouvrage en format papier, contacter l'auteur au 07.71.74.13.53

     

     

    Note de Mesnet : je vous propose ce livre-témoignage, parce que cette personne m'a fait vibrer lorsque nous avons échangé : il s'agit ici d'une résilience absolue et plus que tout, de la manifestation du pouvoir de guérison d'une femme sur elle-même...les femmes de ma génération (50 ans et plus) ont payé le prix fort face à une sexualité ancestralement prédatrice et violente, nous avons dû saisir à "pleine âme" le chemin vers l'amour, et, chacune à notre façon, nous pouvons affirmer aujourd'hui que cette partie de nous (notre corps sexué), est enfin apaisée. Tout ce travail visant à illuminer la sexualité humaine, est l'un des axes de conscience du Domaine : il permettra aux générations futures de vivre pleinement le plaisir lié à la communion des corps...

     

    Mon secret dévoilé, autobiographie


     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It





    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires