• Ma découverte du monde BDSM

    En tant qu'asperger, ma relation à autrui a toujours été très compliqué. Étant "différente", je n'ai jamais vraiment trouvé ma place, notamment dans certaines soirées "mondaines". Ne pouvant pas converser "normalement", je trouvais ces espaces de rencontres déconcertants et stressants.

    Et puis, il y a 5 ans, ma chère moitié (Ranx) m'a proposé de participer à une soirée BDSM, chez un grand Monsieur que beaucoup connaissent :) J'avoue que ma vision de "ce monde-là" était très limitée et surtout axée sur des clichés...

    Et pourtant ce fut la plus belle soirée de toute ma vie ! Une révélation ! Pour la première fois je me sentais bien dans une "soirée"...je pouvais enfin être moi-même, ni plus ni moins, comme tous les invités présents...

    On peut être habillé ou nu, pratiquer ou ne pas pratiquer, converser ou faire silence, prendre le devant de la scène ou rester en retrait, être jeune ou âgé, beau ou moins beau, riche ou moins riche...cela n'a aucune importance. C'est la relation qui compte, pas le masque que nous portons tous dans la "vraie vie". Tous les sujets superficiels sont inexistants, chacun excluant la "façade" pour privilégier les profondeurs de la psyché humaine...

    Quelle respiration ! Quelle liberté ! Quelle ouverture d'esprit ! C'était une révélation me concernant : il existait des sphères de réalité où chacun peut enfin s'émanciper du carcan social....

    Je me souviens être rentrée surexcitée et joyeuse, nous avons parlé une partie de la nuit, Ranx et moi, reconstruisant les moments forts de cette aventure que nous venions de vivre...

    Alors, on ne peut pas dire que je sois pratiquante BDSM...j'ai bien essayé quelques fois, en tant que "domina", mais ce n'est pas "mon truc". Quant à la soumission, cela peut être un jeu de rôle amusant au sein de mon couple, mais c'est comme porter un déguisement d'infirmière, on n'y croit pas une seconde :)

    Par contre, le langage BDSM et ses codes m'ont beaucoup aidé à communiquer avec Ranx...

    Ainsi, j'aime vivre au sein de la communauté BDSM. Elle intègre l'humain dans son sens le plus large. Elle accepte l'atypique, la différence. Elle peaufine les curseurs émotionnels à partir d'une cérébralité que l'on trouve rarement ailleurs. Elle est joueuse et respectueuse. Le féminin y est sacralisé, il est souvent le cœur du protocole...pour ne pas dire le maître...

    L'univers BDSM est un paradoxe intégral : c'est ici que j'ai découvert le plus de bienveillance et d'accueil... 

     

    Mesnet,

    juin 2020

    - Ma découverte du monde BDSM

    Ma découverte du monde BDSM

    Ma découverte du monde BDSM

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It