• Le duo, le couple, un espace de programmation neuronale

    Je vais m'exprimer ici en mon nom, n'évoquer que ma réalité, qui n'est en rien LA vérité...juste une perception de "ce qui est", un témoignage de mon propre vécu...
    Bien...le couple, mon couple...si cela fonctionne entre Ranx et moi-même, c'est que nous l'avons "travaillé" à partir de deux dimensions...la première, que tout le monde connaît, est celle de l'ajustement, du compromis, de l'adaptation humaine...cela passe par des échanges plutôt centrés sur "l'autre" : on essaie de comprendre son partenaire, on dissèque ses failles, on est critique, on a un "petit vélo dans la tête" qui tourne en rond, obsédant, du genre "il ma dit ceci, je lui réponds cela", vous voyez ? :)  Les discussions qui nous empêchent de dormir, dans lesquelles on fait les questions et les réponses et où l'on joue tous les rôles :)
     
    Personnellement, j'ai ajouté un autre espace à notre couple, très technique en fait, que je nomme "programmation neuronale". Je considère que mon compagnon ne fait qu'appuyer sur des douleurs qui sont miennes et qui ne le concernent pas. Il "touche" ainsi à mon monde émotionnel, et donc à mes deux cerveaux : mon interface neuronale cérébrale (la pensée) et mon interface neuronale ventrale (les émotions)...
     
    J'ai donc appris à utiliser ces deux ordinateurs neuronaux afin de gérer ces flux...et pour cela, les neurosciences et la physique quantique du "quotidien" sont des outils parfaits...
    Cette aptitude m'a donc permis de vivre les mêmes situations que n'importe qui, mais à partir d'un espace de paix plutôt qu'un réflexe de colère...et ça change tout :)
     
    Savoir se vider de toute pensée et savoir fabriquer de la pensée en conscience, c'est le plus grand pouvoir de l'univers, car cela permet de créer un réel à sa mesure, de ne plus en être victime mais au contraire d'en devenir le maître incontesté...
     
    C'est un travail long et difficile, qui demande une introspection permanente, une descente obligatoire dans les abysses de sa propre psyché (pas celle de l'autre !). Au début, "ça balance pas mal" si je puis dire, notre disque neuronal est gravé à partir d'anciennes mémoires, alors il est compliqué de ne pas faire intervenir nos vieux démons...mais avec le temps, cette capacité à enraciner d'autres conditionnements neuronaux, les siens, ceux que l'on choisit en conscience, et bien, c'est possible pour chacun...
     
    Tout ça pour dire que le couple, c'est bien évidement une affaire "normale" entre un homme et une femme (ou autre association énergétique et physique) MAIS AUSSI un espace de programmation neuronale qui ne concerne que soi, pas son partenaire...et quand on sait cela, quand on pratique cela, la paix à deux est possible : deux êtres autonomes, qui savent ce qu'ils sont, comment ils fonctionnent, qui sont dans l'apprentissage de leurs atomes, de leurs cellules, de leurs neurones, de leurs particules, de leur conscience, de leurs centres d'énergie/information...
     
    J'évoque cela aujourd'hui car j'ai partagé cette expérience et cette vision des choses par trois fois hier, et qu'à priori, ça aide à prendre du recul sur le rôle du couple dans son sens le plus large...
     
    Note : j'aurais pu dire cela d'un autre manière...la clef du couple, c'est la capacité à programmer sa propre interface neuronale...ça change totalement la vision de la vie "à deux" non ? :) On doit alors se focaliser sur cette fabrique d'émotions et de pensées que sont nos deux cerveaux, et poser le principe fondamental que l'élaboration d'une conscience absolue ne dépend absolument pas d'autrui...c'est une réelle liberté lorsque le monde dit "extérieur" (dont son partenaire fait partie), NE PEUT PAS définir notre réalité intérieure...le couple reste le couple, l'être aimé reste l'être aimé, mais la notion d'espace de travail neuronal commun permet d'élargir la dimension du duo...c'est facilitant :)
    Voilà, c'est tout :) 
    Mesnet
    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , ,