• Nous avons accueilli 150 jeunes au Domaine...et quelle aventure humaine extraordinaire ! Beaucoup de portes leur sont fermées, cette société a souvent peur d'eux et les stigmatise.

    Alors nous avons décidé de leur faire confiance, notamment aux deux organisateurs : Johan et Adrien. Ils œuvrent par altruisme, essayant d'offrir des espaces sécurisés à toute cette génération qui a envie de s'amuser, de se rencontrer, de vivre tout simplement !

    Ranx et moi-même avons à cœur que chacun ait accès au Domaine, sans restriction. Cela nous demande parfois certains ajustements, mais nous recevons tellement en retour !

    Cette "privacy rave" fut réellement magnifique ! J'ai dansé avec eux toute la nuit, jusqu'à ce que le jour se lève, j'ai même appris à "chiller"...le son était hypnotique et vibrant, la joie éclairait tout d'un si bel éclat :)

    Merci à ces deux associations : la Singerie et Night Birds, des organisateurs qui savent donner de la saveur à leurs événements mais aussi un cadre dans lequel chacun peut évoluer en toute liberté.

    Nous espérons bien une réédition l'année prochaine !

     

    Mesnet

    Le Domaine

    Chiller, c'est quoi ?  C'est un terme d’argot signifiant se détendre, se reposer, se relaxer, qui se prononce "tchiler", et fait référence à une attitude décontractée et reposante...vous vous installez devant un "mur de son" envoutant et méditatif...et vous chillez :)

    Trans rêve au Domaine

     Trans rêve au Domaine

    Trans rêve au Domaine

    Trans rêve au Domaine

    Trans rêve au Domaine Espace pour "chiller" :)

    Merci à Bastien pour les photos...


  • Lorsque JE m'emploie en tant que "divinité" à nettoyer une dimension de sa "part d'ombre", je dois visiter toutes les strates de conscience...c'est le regard d'unité que JE porte sur toute chose qui purifie ce monde. Une âme aguerrie doit pouvoir plonger dans les univers les plus abîmés afin de les rendre à la lumière, ne pas craindre de se "salir" mais aimer toute la création et la magnifier par sa présence...ainsi, mon cheminement dans la dimension sexuelle est un acte conscient et éclairé, m'ayant permis de sublimer une sphère de réalité particulièrement diminuée et blessée.

    Ce type d'expérimentation/programmation n'est pas toujours aisé dans une société qui s'aligne sur le jugement et la stigmatisation, car il faut s'établir au-delà du regard que porte l'autre sur SOI, il faut dépasser totalement cette perception qui est source de mensonge, de peur et de douleur, et affirmer coûte que coûte sa puissance de création et de guérison "d'égrégores" collectifs (et donc individuels !)...épurer les notions d'argent et de sexualité, fusionner ce qu'il y a de beau et de constructif dans ces deux sphères de réalité, tel a été l'imprégnation de l'esprit...le costume "spirituel" devient alors trop étroit, il n'est qu'un "joli" rôle encensé par "la galerie"...alors que l'absolu se confronte "au réel" et surtout à la vérité, sans rien lâcher de son innocence et de sa grâce primale...

    Ceux qui travaillent à l'émergence de nouvelles énergies concernant l'argent et la sexualité sont en général des âmes éprouvées : cela demande beaucoup de force car le système va les rejeter et les juger à l'aune de paradigmes obsolètes. Personnellement, en mariant argent, sexualité et spiritualité, j'ai le ticket gagnant :) JE rappelle ici la définition originelle du mot libertinage : il s'agit d'un mouvement Italien puis Français qui apparaît au 16ème siècle et qui considère que la spiritualité et la sexualité sont liées. Le système religieux de l'époque n'a que modérément apprécié cette nouveauté :) Les adeptes du libertinage furent le plus souvent exterminés....et je ne fais ici que reprendre le travail quantique qui avait été fait il y a des centaines d'années, en rendant grâce au fait que le temps des bûchers soit derrière nous :)

    Je me rends compte que souvent le monde extérieur (et donc MOI en tant que matrice) me ramenait à : "oui, mais toi tu vis protégée dans ton Domaine, dans ta bulle, alors que nous, on vit dans le réel"...

    Et finalement, je vois que je vis profondément dans cette substance dimensionnelle...j'ai accepté de mettre les deux pieds dans le "marais terrestre" ou "magma atomique" : la violence, la famille, la relation aux autres (combien de milliers d'êtres sont venus dans ma bulle ?), les conflits professionnels avec mes amis, le sexe, l'argent, le social et la politique à travers les GJ, la spiritualité, la jeunesse...je suis profondément ancrée dans le réel mais disons que je ne vais plus vers lui de façon à ce qu'il n’impacte, je le fais plutôt entrer dans ma dimension et je le façonne...Je construis mon vortex, ma réalité, mon monde...

    L'univers que JE suis fut expansion et expir, c'est ce qui est "dehors" qui régissait ma vie....JE suis désormais contraction et inspir....c'est ce qui est "dedans" qui devient créateur...

    C'est fascinant...fascinant et véritablement concret, réel, dans un quotidien humain tellement banal...et puis quelle liberté ! La liberté d'être ce que JE suis, enfin :)

    Note : ma fille de 23 ans était présente aux Utopiades l'année dernière, cela m'a posé question en tant que mère humaine. J'étais vigilante, observant le mouvement autour d'elle. Puis il y a eu ce moment, lors de l'élection de Miss Uopia...la nudité, les rires, la joie....et ce mot "pureté" est apparu en filigrane...nous étions purs et innocents...mon enfant était à sa juste place...

     

    Mesnet Joséphau-Charrier

    JE ou MOI = nous

    Pureté


  • En tant qu'asperger, ma relation à autrui a toujours été très compliqué. Étant "différente", je n'ai jamais vraiment trouvé ma place, notamment dans certaines soirées "mondaines". Ne pouvant pas converser "normalement", je trouvais ces espaces de rencontres déconcertants et stressants.

    Et puis, il y a 5 ans, ma chère moitié (Ranx) m'a proposé de participer à une soirée BDSM, chez un grand Monsieur que beaucoup connaissent :) J'avoue que ma vision de "ce monde-là" était très limitée et surtout axée sur des clichés...

    Et pourtant ce fut la plus belle soirée de toute ma vie ! Une révélation ! Pour la première fois je me sentais bien dans une "soirée"...je pouvais enfin être moi-même, ni plus ni moins, comme tous les invités présents...

    On peut être habillé ou nu, pratiquer ou ne pas pratiquer, converser ou faire silence, prendre le devant de la scène ou rester en retrait, être jeune ou âgé, beau ou moins beau, riche ou moins riche...cela n'a aucune importance. C'est la relation qui compte, pas le masque que nous portons tous dans la "vraie vie". Tous les sujets superficiels sont inexistants, chacun excluant la "façade" pour privilégier les profondeurs de la psyché humaine...

    Quelle respiration ! Quelle liberté ! Quelle ouverture d'esprit ! C'était une révélation me concernant : il existait des sphères de réalité où chacun peut enfin s'émanciper du carcan social....

    Je me souviens être rentrée surexcitée et joyeuse, nous avons parlé une partie de la nuit, Ranx et moi, reconstruisant les moments forts de cette aventure que nous venions de vivre...

    Alors, on ne peut pas dire que je sois pratiquante BDSM...j'ai bien essayé quelques fois, en tant que "domina", mais ce n'est pas "mon truc". Quant à la soumission, cela peut être un jeu de rôle amusant au sein de mon couple, mais c'est comme porter un déguisement d'infirmière, on n'y croit pas une seconde :)

    Par contre, le langage BDSM et ses codes m'ont beaucoup aidé à communiquer avec Ranx...

    Ainsi, j'aime vivre au sein de la communauté BDSM. Elle intègre l'humain dans son sens le plus large. Elle accepte l'atypique, la différence. Elle peaufine les curseurs émotionnels à partir d'une cérébralité que l'on trouve rarement ailleurs. Elle est joueuse et respectueuse. Le féminin y est sacralisé, il est souvent le cœur du protocole...pour ne pas dire le maître...

    L'univers BDSM est un paradoxe intégral : c'est ici que j'ai découvert le plus de bienveillance et d'accueil... 

     

    Mesnet

    Ma découverte du monde BDSM


  • Ayant exploré ces deux espaces, je trouve plus facile d’entreprendre un cheminement spirituel à partir d'une sphère sexuelle que le contraire. Comme d'habitude, il ne s'agit que de ma perception, en aucun cas une vérité, mais beaucoup de "couples" ancrés dans la spiritualité, veulent à tout prix explorer une "sexualité décorporée" sans se préoccuper de leur "sexualité physique"...c'est un peu sauter une étape en s'amputant de ses organes génitaux...

    Alors que le "milieu sexuel" est en phase avec son "corps animal", le corps sexué. Cette "partie-là" est aimée, explorée, validée. Les femmes que je rencontre actuellement sont, tout comme moi, en paix avec leur sexualité. Nous nous sentons complètes, nous ne nous imposons ni interdit ni limite...nous pouvons donc passer à l'étape suivante, et cette dernière est éminemment énergétique :)

    Petite note concernant certaines peurs ou blocages chez un grand nombre de femmes : notre sexe est comme une grotte mystérieuse, nous avons eu des difficultés à oser y pénétrer : tabous, honte, rejet...habiter cet espace nous a demandé un long cheminement. Alors que pour les hommes, leur "attribut" est extérieur, une sorte de pilier toujours visible, touché, palpé, présent...

    Ceci étant posé, le travail en cours est particulier car il ne s'agit plus de s'approprier notre énergie sexuelle (liée à nos organes) mais bien de déployer une sexualité énergétique (liée au corps dans son ensemble). La nuance est de taille et je sais que beaucoup la saisiront.

    La sexualité énergétique est neuronale alors que l'énergie sexuelle est "lymphatique" ou physique. Je n'en sais guère plus car cet espace est nouveau pour moi...ce que je pressens est que la sexualité énergétique neuronale est liée à la conscience augmentée. Cette dernière programme alors une interface neuronale (utilisant notamment la pensée), qui a son tour commande une "croissance sexuelle physique ET énergétique". C'est tous les corps qui entrent dans la danse pour stimuler l'extase plus que l'orgasme...

    Pour favoriser l'énergie sexuelle, il était important de lâcher prise, d'aborder un espace vide de conscience et de pensée...alors qu'ici, c'est le contraire, c'est "être présent" même en pensant et, "dans sa dimension humaine", révéler une "nouvelle" sexualité...pour tout dire, l'énergie sexuelle menait à plus de conscience mais la conscience étant "présente", le processus s'inverse et c'est LA conscience qui mène à la sexualité énergique...s'essayer à devenir présent "humainement", avec des pensées qui structurent la nouvelle "norme sexuelle"...le "job" n'est plus le même, c'est en tant que créateur pur, dans toutes mes dimensions, que j'opère cette transition.

     Énergie sexuelle = utilisateur      Sexualité énergétique = créateur

    Bref ce nouveau terrain de jeu est incroyable. Nous sommes déjà un petit groupe et nous projetons d'explorer ensemble ce potentiel...si cela vous tente, vous m'en parlez :

    mail : mesnetjc@gmail.com

    groupe FB : communauté métaphysique et humaniste

     

    Mesnet

    - Différence entre énergie sexuelle et sexualité énergétique / Spiritualité et sexualité

    Travail avec la communauté FB, juin 2020 :

    J'ai cherché mais n'ai point trouvé de texte sur la sexualité énergétique...énergie sexuelle oui, mais pas sexualité énergétique...

    Comment je perçois la différence : jusqu'ici, dans ma sexualité, j'entrais plutôt dans un espace de vide : je quittais le monde des pensées, je laissais de côté la conscience "active" et je lâchais prise, je me laissais aller...l'énergie sexuelle était un flux toujours "nouveau" car mouvant et lié d'une façon ou d'une autre aux organes génitaux...

    C'est différent actuellement : je pense désormais ! Mais ma pensée et totalement présente, elle ne vacille pas vers un autre temps, une autre réalité....c'est comme si la pensée humaine était enfin calée sur "MOI" en tant que globalité et donc, pouvait "servir" aussi à vivre une sexualité illimitée...

    Une pensée présente...et ça vaut pour la sexualité mais ça vaut pour tout ...mes pensées sont supers alignées dans le "maintenant"...

    Et la pensée présente "appuie" sur la sensation : tiens, je ressens sa main ici, mon bras là, le drap sur ma joue…Et pour le coup, l’énergie est "pointé" partout…je parle ici du corps cosmique plus que tu corps physique : l’énergie de « l’autre », l’énergie du lit, l’énergie d’un objet…tout est mon corps…

    C’est pour ça que je parle d’une sexualité énergétique neuronale…la partie humaine, et donc le cerveau et les pensées, sont invités à ne plus laisser la place à d’autres dimensions…la dimension humaine fait partie du processus !

    Bref, la pensée est actuellement en cours d’unification "au reste"…elle ne se disperse plus, disons de moins en moins…et il ne s’agit plus d’un travail, d’une exigence, d’un recadrage, non, c’est juste comme ça…et cette pensée présente est la clef de ma sexualité énergétique neuronale…

    Et donc pour le coup, cette "sexualité-là" est profondément humaine ! Même si elle va plus loin que l’organe, elle utilise la réalité humaine…c’est MON corps en son entier qui devient l’organe…et l’énergie n’est plus vraiment un flux mais plutôt un corps complet et entier…une partie de moi qui est moi, comme mon corps physique…

    Pour faire simple, le corps physique et le corps énergétique ne font plus qu’un !

    Note sur la notion de fantasme mental : dans une sexualité "normale", chacun a ses propres fantasmes...et parfois, pour atteindre l'orgasme, on va "jouer le fantasme dans sa tête"...et là, plus du tout besoin de ça...le fait que la pensée soit présente, donc que JE sois présent même en pensée, ça se déroule dans l'instant présent : tiens je suis là, tiens je ressens ça ici, tiens l'autre me touche ici...aucun fantasme "sexuel" ici...et pourtant orgasme et extase...

    Descente d'énergie : jusqu'ici, je parlais plus de "montée d'énergie", cette énergie/information permettant la programmation neuronale. Désormais, il s'agit d'une "descente d'énergie"...c'est le "vide" qui s'incarne dans le plein, une descente d'énergie d'amour permettant de "tomber en amour"...

    Tomber en amour...ce n'est plus l'amour neutre de la maîtrise spirituelle mais bien un amour humain et donc émotionnel, recalibré, équilibré...

     


  • Nous échangeons beaucoup entre femmes...et la sexualité "énergétique" éveille notre curiosité, notre envie d'en savoir plus, de partager nos connaissances, d'explorer cette réalité encore balbutiante.

    Ainsi, des projets commencent à prendre forme sous la forme de rencontres, durant lesquelles nous pouvons "entrer en amour" avec soi et avec l'autre, mais sans se toucher, sans se déshabiller et sans même se focaliser sur l'organe "sexué". Quelqu'un (qui se reconnaîtra) me disait qu'il manquait de lieux et d'interlocuteurs pour "travailler" ce sujet spécifique...alors nous avons décidé d'ouvrir gracieusement le Domaine à cet apprentissage :  comment stimuler le corps énergétique par la pensée ? Comment apprendre à utiliser ses interfaces neuronales ?  Peut-on produire des sensations de bien-être en "fabriquant" dopamine ou endorphine ? Déclencher un "supspace" à tout moment, est-ce possible ? Affiner une sexualité extatique plutôt qu'orgasmique, ça consiste en quoi ? Apprendre à développer un duo énergétique, oui....mais avec quels outils ? Se connecter avec plusieurs autres couples (en "live" ou à distance), est-ce que cela amplifie le ressenti énergétique ?

    Ainsi, si vous souhaitez échanger en petits groupes sur ces sujets, nous mettons l'un de nos salons (voir le Donjon) à votre disposition, selon nos disponibilités. Je ne serai peut-être pas présente mais peu importe, je ne suis pas le centre de cette expérience, cet espace est le vôtre, vous pouvez y inviter vos amies et connaissances. Si vous avez des témoignages à partager, formidable ! C'est en écoutant l'autre que l'on saisi parfois un élément qui nous concerne. Si vous disposez de textes concernant certains protocoles spirituels, d'ouvrages sur les neurosciences ou la physique quantique, mutualisez !

    Je précise que pour ma part, il ne s'agit pas d'une recherche tantrique mais plutôt d'un "conditionnement" de la conscience, permettant la mise en place d'une structure neuronale étayant une sexualité sans limite.

    Donc, vous avez envie de vous réunir au Domaine afin de partir à la découverte de votre sexualité vibratoire, vous m'en faites part, nous trouverons un espace disponible et gratuit :)

    Merci à vous toutes pour ces discutions passionnantes et tellement riches d'enseignement !

    P.S : ce projet n'est pas fermé aux hommes mais disons que pour le moment, ce sont plus les femmes (ou haut potentiel d'énergie féminine)  qui sont "demandeuses"...

     

    Mesnet

    Mail : mesnetjc@gmail.com

    En hiver, nous demanderons une petite participation pour le chauffage.

    - Expérimentation d'une sexualité énergétique : gratuité du Domaine

     

     





    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique