• Bonjour à vous qui nous rendez visite ! Quelques points importants à connaître :

    - le Domaine est une Demeure privée, pas un club ou une discothèque, le vécu et le mode opératoire sont donc différents.

    - couchage : nous proposons des chambres d'hôtes (55 à 65 €), dans la partie privée de notre Demeure. Pour le gîte, nous disposons de deux alcôves pour une version dortoir "roots" avec une participation de 12€ par personne pour le chauffage, l'eau et électricité. Dortoir veut dire que ces espaces ne peuvent être privatisés pour une ou deux personnes, qu'ils sont un service minimum pour ceux qui ne souhaitent pas reprendre la route tard dans la nuit, et que vous devez vous munir de vos serviettes de toilettes, draps, duvets ou tout autre accessoire de confort personnel.

    - Donjon : le Donjon est un espace privé et sacralisé. Pas de repas et de bar organisé dans cet espace. Cuisines, salons et autres lieux sont à votre disposition pour organiser vos buffets et moments conviviaux.

    - Droit à l'image : les photos du Domaine sont autorisées mais doivent être publiées avec l'intitulé : Le Domaine - Domaine Éros ou pour le Donjon, Le Grenier d’Éros. Concernant les personnes pouvant apparaître sur vos photos, vous devez obtenir leur autorisation explicite.

    - hygiène : de nombreux produits hygiéniques sont à votre disposition. Pour en savoir plus, lire ICI, mais pensez à emporter vos serviettes ou paréos afin de protéger les meubles BDSM ou les canapés, et vous protéger par la même occasion. Concernant notre protocole d'accueil covid, lire ICI

    - consentement : notre lieu de vie est ancré dans le respect, le jeu, la bienveillance et la réciprocité. Si nous avions le moindre doute sur certaines pratiques, nous interviendrions.

    - sécurité : nous sommes loueurs de biens, pas professionnels du BDSM ou Shibaristes, vous êtes donc responsables de vos activités, de vos points d'accroche ou de votre matériel.

     

    Merci de votre attention et bon séjour parmi nous :)

    Le Domaine,

    Ranx et Mesnet

    Chers invités, quelques précisions

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Tout d'abord, rappelons-le ici, c'est en tant qu'atypique que je me sens en phase avec la communauté BDSM. Lire : ma découverte de monde BDSM. Cet univers accueille la différence dans la tolérance et le respect, avec gentillesse, ouverture d'esprit et beaucoup d'humour aussi, ce qui ne gâche rien :)

    Cette vision surprend forcément ceux qui ne connaissent pas cet univers. Lorsque nous ne sommes pas introduits dans ce milieu, nous nous nous appuyons sur certains poncifs pour nous en faire une idée : violence, sexualité débridée, décadence, tendance luciférienne, dépravation, salissure, drogue, monde de la nuit malsain et dangereux, assujettissement de la femme à l'homme, misogynie...et j'en passe...

    Alors je ne vais pas mentir, cette option du BDSM existe aussi ! J'en capte certains échos et j'ai parfois été témoin de scènes déplaisantes, décalées par rapport à mon éthique personnelle. Mais au Domaine, au fin fond de la Bretagne, nous avons une pratique assez lointaine de ce qui se fait dans les grands centres urbains, c'est plus amical si je puis dire, voire familial : nous nous connaissons pour la plupart, nous faisons le choix de ciseler des relations riches et profondes, nous sommes vigilants et vérifions que rien ne déborde, qu'aucune personne fragile n'est manipulée par un prédateur psychique...

    Maintenant que le côté sombre du BDSM (que vous retrouvez dans toutes les sphères de la société !) est abordé, je vais tenter d’exprimer la quintessence de mon BDSM   :

    - psychologie : le BDSM est une clef d'apprentissage de soi mais aussi du duo (ou couple), chaque partenaire amplifiant ses failles et ses points fort à travers des jeux de rôle consentis et travaillés en conscience.

    - Thérapie : chacun affronte ses propres démons, ses manques et ses dépendances et les transcendent. Il est souvent affirmé que le monde BDSM est cérébral et c'est totalement vrai : la psyché est mise à contribution en profondeur, la personne étant amenée à se poser les bonnes questions et à y répondre. C'est donc un milieu "d'écrivants" et de "sachants", capable de verbaliser un véritable cheminement vers le mieux-être.

    - Métaphysique : ici comme ailleurs, on cherche la source de sa douleur, l'être chemine vers l'absolu et explore le monde énergétique, à travers le subspace notamment.

    - féminin : et oui, les femmes ont le pouvoir et surtout les "soumises" ! De mon point de vue, ce sont elles qui vont le plus loin dans la recherche d'elles-mêmes car elles osent exprimer une palette d'émotions infinies. Et puis le plus important, elles maîtrisent la séance et y mettent fin quand elles le souhaitent !

    Notre petite salamandre évoque d'ailleurs cette maîtrise du soumis : le cat-O-nine symbolisant en premier lieu la force (la force d'affirmer "qui l'on est") mais aussi l'apprentissage de la maîtrise...la maîtrise se trouvant des deux côtés "du manche", en haut comme en bas...

    - code et langage : le BDSM est une structure très technique et précise et en même temps très mouvante. Un cadre donc, mais qui permet de respirer, de pratiquer "à sa façon". Un vocabulaire également, qui aide à se situer, à créer des liens très spécifiques entre le féminin et le masculin.

    - acceptation du corps : âgé ou pas, beau ou pas, aucune importance ! Le but étant de s'incarner vraiment dans son corps tel qu'il est, de lui offrir un espace d'expression, de l'aider à lâcher prise...

    - bienveillance, respect et amour, car j'ose le dire, je capte beaucoup d'amour dans ces échanges vrais et non édulcorés...

     

    Ainsi pour moi, le BDSM a une utilité, il est un outil d’introspection extraordinaire. Je dirais également que dans ma sphère d'expérience, la notion de perveristé est paradoxalement très atténuée puisque les hommes affirment enfin leur sexualité et surtout en comprennent les fondements ! Lorsque la "déviance" devient une porte ouverte sur son être profond, elle n'existe plus, il y a alors libération et détente.

    Pour conclure, je n'affirme aucune vérité ici, mais j'évoque simplement ma perception concernant un sujet très controversé. C'est ce BDSM-là, celui qui offre bienveillance, douceur et réparation que je souhaite promouvoir au Domaine. Par réparation, j'entends une certaine forme de guérison, même si ce terme est contesté puisqu'il sous-entend que les pratiquants seraient malades ! A mon sens, il s'agit plutôt de stimuler la catharsis inhérente à cette pratique, lorsqu'elle est vécue avec intelligence et profondeur : là se cache l'outil pédagogique apte à redéfinir une psyché amoindrie.

    J'ai toujours pensé que le rapport à la sexualité est extrêmement corrompu chez l'être humain, et que pour illuminer cette parcelle de nous-mêmes, il faut y plonger corps et âme en osant affronter notre corps sexué et celui de l'autre. C'est ici que de mon point de vue, ce que nous initions au Domaine avec vous tous, est extrêmement beau et pur.

    Notre merveilleux donjon n'est donc en aucun cas un espace de douleur et d'affrontement mais plutôt un miroir révélateur de l'être intérieur : un éclairage utile en ces temps ou la morale nous enferme dans un espace de conscience exiguë, futile et extrêmement agressif.

    Bien à vous, en espérant que cet article vous ouvrira la voie de la liberté : liberté de penser, liberté de choisir, liberté d'expérimenter, liberté d'être...

     

    Mesnet

    Le Domaine

     

    A venir, témoignages de femmes sur le côté thérapeutique, psychologique et métaphysique (spirituel) du BDSM.

     

    TÉMOIGNAGE 1

    TÉMOIGNAGE 2

    TÉMOIGNAGE 3

    TÉMOIGNAGE 4

    TÉMOIGNAGE 5

    TÉMOIGNAGE 6

     

    BDSM thérapeutique, psychologique et métaphysique

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Lecture, essence du Domaine

    La salamandre mordant le cat-o-nine, l'emblème du Domaine : la salamandre est un animal dont les anciens avaient fait l’attribut du feu, car on prétendait qu'elle pouvait vivre au milieu des flammes...le Domaine étant habité par une multitude de salamandres, et ayant lui aussi supporté l'épreuve du feu (incendie en 2015), l'analogie coulait de source ! La suite ICI   Création de Ero Zenko

    Propriété Intellectuelle :

    L'ensemble de ce site relève de la législation française et internationale sur le droit d’auteur et la propriété intellectuelle. Tous les droits de reproduction sont réservés, y compris pour les documents téléchargeables et les représentations iconographiques et photographiques. Tous les produits, logos, marques de fabrique ou marques enregistrées mentionnées sur ce site appartiennent à leurs propriétaires et webmasters respectifs. L'emblème de la salamandre mordant le cat-O-nine appartient au Domaine (création originale de Ero Zenko), elle ne peut être utilisée ou reproduite sans notre accord.

     

    Le Domaine :

    Handicap

    Tourisme presqu'ile de Crozon / Finistère

    Hygiène / Santé / Courtoisie

    Traiteurs, restaurants proches du Domaine

     

    Le Donjon :

    Le Grenier D’Éros, Donjon privé

    Club privé, le Grenier d'Eros, version Open Fast

     

    Le Domaine, vision et projet :

    La salamandre, l'emblème du Domaine

    Écologie / Energie, chauffage, eau, déchets

    Art / Exposants

    La gentillesse

    Les bouleversements de ce monde...

    Trans rêve au Domaine

    Communiqué officiel du Domaine en deux points : "3 principes" et "soutien"

    Le Domaine, un tiers-lieu

    Communauté et soutien

    Kizomba et cafés citoyens/philosophiques au Domaine

     

    Le Domaine, sexualité énergétique :

    Expérimentation d'une sexualité énergétique : gratuité au Domaine

    Le corps, ce continent perdu

    Massage au martinet

    Différence entre énergie sexuelle et sexualité énergétique / Spiritualité et sexualité

    Sexualité énergétique

    Ma découverte du monde BDSM

    Pureté

     

    Partenariat sexualité libérée :

    Triskel Utopia

    Emmanuelle Duchesne

     

    Partenariat bien-être :

    Patrick Créac'h

    Joe Jam  

     

    Shibaristes :

    JM Bond

    Faust Shibari

     

    Artisans / Artistes :

    Lô (Art en Soi)

    Ero Zenko

    Armorphoto

    Lian, mobilier BDSM

    Sensualitx

     

    Partenaires traiteurs :

    Food truck La crêperie de Lulu

     

    Festival des Utopiades, organisé par l'association Triskel Utopia : Utopiades 2020/annulé

     

    Le blog

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • 3 principes :
    1, Notre mairie a reçu un courrier anonyme nous concernant : nous condamnons la délation anonyme, le Domaine n’utilise pas ce genre de procédé.

    2, Certains diffusent la rumeur que le Domaine va fermer, qu’ils ont des dossiers à notre encontre. Nous réprouvons ce type de menaces, le Domaine n’utilise pas ce genre de procédé.

    3, D’autres utilisent FB comme un outil de lynchage et condamnent publiquement le Domaine, ou nous harcèlent sur notre page professionnelle. Nous considérons qu’un réseau social n’est pas un outil d’inquisition ou un tribunal, le Domaine n’utilise pas ce genre de procédé.

    Nous notons que le nom de notre commune est cité dans un post en particulier. Notre politique est à l’opposé de ce genre d’agissement, nous garantissons au contraire à notre clientèle la discrétion la plus absolue : jamais nous ne dévoilerons vos informations privées dans l’espace public.

    Conséquences concernant ce troisième point : les personnes soutenant ce type de pratique (et donc ceux qui ont liké et posté des commentaires négatifs à notre encontre sur le post cité plus haut) sont bloqués sur tous nos réseaux et ne sont plus reçues au Domaine.

     

    Soutien public :
    Nous soutenons inconditionnellement Hélène et Hermina ainsi que leur association Triskel Utopia, confrontées aux mêmes méthodes discutables.

     

    Le Domaine, sans concession

    Posté le 27 juillet 2020 sur Fetlife et sur FB

    Merci à tous ceux qui nous soutiennent

     

    Point de vue n'est pas jugement...

    Les mots ont un sens, une énergie. Dans la parution FB mentionnée plus haut, les intervenants estiment donner une opinion à travers les expressions dont voici un florilège : " les fondements qu'ils n'hésitent pas à agiter pour justifier leur bêtise et leur ego explosif ", " j'ai eu des échos plus que douteux de ces organisateurs ", " les gens me sidèrent entre le je-m’en-foutisme et l’égoïsme crasse ", " (...) le festival dont je parle a plagié les idées d'Erosphère ", " (la Bretagne) est-ce devenue la patrie de la connerie ?", " la connerie irresponsable "...etc...etc...

    Jamais nous ne nous permettons de tels propos ou jugements écrits sur les activités de ce petit groupe. Ils ne sont pas exclus du Domaine parce qu'ils ont donné un "point de vue" mais parce qu'ils nous insultent sur les réseaux sociaux...

    Cet épisode nous éclaire finalement sur un certain "milieu BDSM"  et va paradoxalement assainir nos activités :)

    Le Domaine

     

    Conclusion :

    Je veux que ces personnes nous laissent tranquille. Je ne pense jamais à eux, je ne me préoccupe pas d'eux ni de leurs activités, j'exige le même retour. Je sais que certains ont de faux profils pour infiltrer nos sites, nous lire, surveiller nos activités, qu'ils s'inscrivent à nos newsletters pour nous nuire ; que l'un d'entre eux m'a manipulé afin de piéger Ranx, qu'il m'a menti "de visage à visage" sous mon toit...

    Ces événements sont comme un projecteur qui les met en lumière et pour une fois, cela s'est retourné contre eux car désormais,  je les vois...nous les voyons tous.

    Moi qui ne dis jamais rien, qui suis un peu en retrait et qui survole tous ces processus de très loin, je dis "stop", gentiment, doucement, mais fermement...une sainte colère contre l'inquisition...(Chapitre sur la sainte colère  à lire ICI).

    Je ne me laisserai plus intimider et menacer et je soutiendrai ceux que j'aime face à ce type de harcèlement.

    Je n'ai pas besoin de me cacher, de fermer mon profil FB et mes blogs au public, car je ne dis pas de mal d'autrui, je ne suis pas "un justicier du web", rien de ce que je dis ou fais ne s'élève pour juger, jeter la pierre, tout est limpide et exposé à l'âme de chacun...

    Alors c'est à votre tour de vous cacher désormais et de ne plus savoir qui vous faîtes entrer dans votre sphère...il s'y trouvera des femmes en colère contre vos agissements et des amis du Domaine qui nous estiment et nous soutiennent...alors foutez-nous la paix...c'est ce qui fuse naturellement...oubliez-nous enfin :)

    Mesnet

    Communiqué officiel du Domaine en deux points, «principes» et «soutien»

    Communiqué officiel du Domaine en deux points, «principes» et «soutien»

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Un espace club en Open Fast ou "Festivités Ouvertes"

    "Et si on s'offrait le luxe de vivre un autre genre de festival ? Un festival spontané sans programme ni organisateurs, dont le but serait de ne pas avoir de but. Un lieu pour se lâcher la grappe et constater comment la vie s'auto-organise si bien lorsqu'on met de côté notre folie du contrôle. Un événement pour créer ensemble au lieu de consommer sans jamais atteindre la satiété." - Sylvain Cabra

    Je reprends ces mots pour évoquer notre propre champ expérimental, un club privé sur une structure "non organisationnelle" mais avec un cadre spécifique.

    Nous privilégions une ambiance cosy, un cadre sécure, discret et "entre amis". Nous ouvrons le club certains soirs en semaine, parfois le vendredi ou le samedi, selon notre planning de location.

     

    La structure :

    - une date, un lieu et c'est tout ! Pour tout le reste, nous jouons la carte de l'autonomie et de l'autogestion.

    - tarif : selon les dates, le nombre de personnes, la structure de la soirée

    - horaires : à partir de 19h, fin des festivités vers 2-3 h du matin.

    - événement privé sur invitation. Nous vous connaissons, vous êtes déjà venus au Domaine. Aucun encart n'apparaît sur nos réseaux sociaux, les invitations sont personnelles et envoyées par mail, vous ne les transmettez pas à vos amis sans notre aval (aucune personne ne franchit les portes du Domaine si elle n'a pas reçu expressément un mail de notre part). Un parrainage est possible, nous consulter en amont de la soirée.

    - repas, boisson : rien de prévu de notre côté (pas de bar, pas de bières, rien !), vous apportez ce que bon vous semble, c'est le principe de l'auberge espagnole, chacun prépare ce qu'il lui convient. Il n'y a personne au service, vous gérez la vaisselle que le Domaine met à votre disposition (verres, assiettes, couverts). Nous vous conseillons de vous munir de votre propre glacière.

    Activités : vous êtes moteur de vos moments. Vous préférez cocooner au coin du feu, solitaire et tranquille ? Vous avez envie de coquiner ? Vous voulez pratiquer du BDSM ? Vous avez juste envie de papoter ou danser ? Vous prenez un espace et un "temps", vous n'avez pas d'obligation, la soirée n'a aucun "but" défini...

    - Le couchage : nous avons trois chambres à louer à 55 €, une à 65 et une à 25 € (pour cette dernière, juste le prix du ménage et de l'entretien du linge, nous avons à cœur que toutes les bourses puissent s'offrir une nuit au Domaine). Si vous souhaitez camper dans les alcôves, c'est 15 € (douche, ménage + petit-déjeuner) mais vous apportez vos duvets, couettes, oreillers, etc...

    - Le petit-déjeuner : il est compris pour les chambres et les alcôves. Café, thé, jus de fruit, brioche, pain....

    - Confirmation de votre venue : vous n'êtes pas obligé de confirmer. Vous nous mailez si vous en avez envie ou pour réserver une chambre, mais vous pouvez vous décider au dernier moment. Nous ne savons donc pas qui sera présent ou pas...

    - Le but : vivre le temps présent, lâcher prise, ne rien attendre, ne rien projeter et "laisser vivre" la soirée...pas d'organisateur, pas de consommateur mais des acteurs...autonomie et responsabilité.

    - L'envie ? S'AMUSER ! Mais sans aucune pression liée à l'organisation, à l'objectif d'une soirée "réussie"...ce moment sera ce que vous en ferez...cela peut être perçu comme un "risque" : qui viendra ? Y-aura-t-il du monde ? On va peut-être s'ennuyer...ou cela peut être vécu comme une aventure, une expérience...le tout est d'oser essayer...se glisser dans quelque chose qui n'est pas normé, une structure légère et mouvante...

     

    Le cadre :

    - majorité obligatoire

    - BDSM avant tout : vous pouvez être BDSM et "tout le reste" mais pas "tout le reste" sans être BDSM. Tout est lié à cette ouverture spécifique, et le cœur de l'événement reste le Donjon.

    - protocole : si vous êtes adepte d'un BDSM très protocolaire, ce type d'expérience peut-être déconcertante, préférez peut-être les soirées purement BDSM, avec un cadre spécifique...il y en a aussi au Domaine :)

    - la sexualité...open, comme toute la soirée, même dans le Donjon...

    - la tenue : comme vous le sentez, pas d'obligation excepté l'hygiène indispensable ! :)

     

    Merci à vous,

    Ranx et Mesnet

    Le Domaine

    En attente post covid, pas actif actuellement.

    L'Open Fast au Domaine


    Club privé, le Grenier d'Eros, version Open Fast

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique